Eau / zones humides, Mer et littoral, Risques naturels

Une consultation publique sur l’eau, les inondations et le milieu marin

Du 19 décembre 2014 au 18 juin 2015, les habitants du bassin Loire-Bretagne sont invités à donner leur avis sur deux plans d’actions pour l’eau : la stratégie de reconquête de la qualité de l’eau et la stratégie de gestion des risques d’inondation.

V_consultation-du-public_420

Une consultation sur quoi et par qui ?

La consultation porte sur les actions pour :

améliorer l’état des eaux
En 2012, le comité de bassin vous a consultés sur les questions importantes pour l’eau. Vos avis ont été utiles pour élaborer le projet de stratégie de reconquête de la qualité des eaux (le Sdage). Il  est soumis à la consultation du 19 décembre 2014 au 18 juin 2015.
Une fois sa version finale adoptée, ce sera le document de référence pour la gestion de l’eau sur le bassin de 2016 à 2021.

mieux gérer les risques d’inondation 
Les inondations sont des phénomènes naturels dont il est impossible d’empêcher l’apparition. Elles peuvent causer des dégâts sur les personnes et les biens, c’est pourquoi il est important de les anticiper. C’est ce que propose le plan de gestion des risques d’inondation 2016-2021 (PGRI). Élaboré par l’État, il définit les objectifs à atteindre pour prévenir ces risques, protéger les personnes et les biens les plus exposés et gérer la crise pour un retour rapide à la normale.

– préserver le milieu marin
Le milieu marin est fragilisé par de nombreuses activités : extraction de matériaux, rejets d’eaux usées, de polluants, de déchets, pratiques de pêche non durables, infrastructures sous-marines… Or nous dépendons du bon état des eaux marines pour notre alimentation, nos loisirs, notre santé…
Dans chaque sous-région marine, un programme de mesures (d’actions) pour progresser vers le bon état des eaux marines est défini.
Le bassin Loire-Bretagne est concerné par trois sous-régions : Manche mer du Nord, mers celtiques, golfe de Gascogne.

Comment participer à la consultation ?

Tous les avis émis, grâce au questionnaire ou via une contribution libre, sont ensuite analysés par le comité de bassin et l’État qui pourront modifier les documents.

Pour en savoir plus : cliquez ici

À propos Xavier Métay

Aucune information n'est fournie par l'auteur.