Accueil actualités, Accueil Diaporama, Actualités, Aménagement territoire, Biodiversité, Eau / zones humides, Estuaire Loire, Mer et littoral, Mobilité, Notre Dame des Landes, Risques, Risques naturels

Abrogation de la DTA Estuaire de la Loire : notre cahier d’acteurs

Photo : X. Métay

Une concertation est actuellement en cours concernant la procédure d’abrogation de la directive territoriale d’aménagement (DTA) de l’Estuaire de la Loire. Aux côtés de plusieurs associations de son mouvement, FNE Pays de la Loire a produit un cahier d’acteurs visant à exposer plusieurs propositions et exigences quant au projet de territoire qui doit être imaginé pour l’avenir du territoire.

La directive territoriale d’aménagement (DTA) de l’Estuaire de la Loire est un document de planification adopté en 2006 et portant sur une très grande partie du territoire de la Loire-Atlantique ainsi que quelques communes de l’ouest du Maine-et-Loire. Elle est aujourd’hui largement obsolète du fait, notamment, de l’abandon de la plupart des grands projets qu’elle prévoyait (aéroport de Notre-Dame-des-Landes, port de Donges-est, extension de l’usine de Cordemais…).

La DTA fait par conséquent l’objet d’une procédure d’abrogation actuellement soumise à concertation : il s’agit de pouvoir discuter des conséquences défavorables de cette abrogation pour la protection de l’environnement, du fait de la disparition de règles protectrices que contient actuellement la DTA.

Aux côtés des associations Bretagne Vivante, LPO 44, SOS Loire-Vivante et la Sauvegarde de l’Anjou, FNE Pays de la Loire participe à cette concertation et vient de produire un cahier d’acteur mis en ligne sur le site de la concertation : elle y formule plusieurs propositions et exigences quant au projet de territoire qui doit être imaginé à l’approche de la disparition du cadre que constituait la DTA.

En particulier, nous demandons :

  • la préservation pérenne des territoires qui étaient destinés à accueillir les grands projets avortés de la DTA
  • une forte modération des projets routiers envisagés sur le territoire, ce qui doit passer par une remise à plat des stratégies départementales et régionale en matière d’infrastructures de transports
  • le renforcement de la préservation des espaces d’intérêt remarquable (supposant notamment la création d’une réserve naturelle nationale) et la formalisation, à l’échelle du territoire, de l’objectif de zéro artificialisation nette
  • la prise en compte des nouveaux enjeux littoraux (montée des eaux, érosion côtière…) dans les politiques d’aménagement du territoire
  • et ce dans le cadre d’une gouvernance renouvelée dans laquelle les associations de protection de la nature et de l’environnement doivent avoir toute leur place

FNE Pays de la Loire et les associations de son mouvement continueront à porter cette position dans la suite des discussions à venir quant à l’avenir du territoire.