Accueil actualités, Accueil Diaporama, Eau / zones humides, Non classé

SDAGE 2022-2027 : le mauvais état des masses d’eau en Pays de la Loire

Dans le cadre de la révision du SDAGE (schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux) du bassin Loire Bretagne, l’Agence de l’eau Loire Bretagne a réalisé l’état des lieux des masses d’eau. Après analyse de différents critères, les résultats en Pays de la Loire ne sont pas bons… La situation se révèle même particulièrement dégradée par rapport aux autres territoires.

Le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) définit des orientations pour atteindre les objectifs de la directive européenne cadre sur l’eau (DCE) : l’atteinte du bon état des masses d’eau (objectif de 67 % en 2021 et 100 % au plus tard en 2027) et la non-dégradation des masses d’eau. Il doit être révisé tous les six ans, d’où le projet en cours du SDAGE 2022-2027.

Afin d’aboutir à un document adapté, l’état des lieux du bassin doit être mis à jour deux ans avant le SDAGE. Le dernier état des lieux a été arrêté en décembre 2019, sur la base de données de 2017. Le diagnostic se base sur deux éléments :

  • l’analyse de l’état des masses d’eau. Le bon état d’une masse d’eau se définit selon plusieurs critères, arrêtés au niveau européen. Pour les eaux de surface (rivières, plans d’eau, eaux côtières…), elles sont considérées en bon état en fonction de leur état écologique (analyse physico-chimique et biologique) et chimique. Pour les eaux souterraines, leur état est bon si tel est le cas de leur état quantitatif et chimique.
  • l’identification des pressions significatives, c’est-à-dire les activités à l’origine de la dégradation des milieux (exemples : rejets polluants ponctuels, pollution diffuse, prélèvements, atteintes à la morphologie des cours d’eau…).

En croisant ces éléments, l’état des lieux identifie les masses d’eau qui risquent de ne pas atteindre le bon état en 2027.

La situation en Pays de la Loire

Seulement 11 % des cours d’eau sont en bon état écologique dans la région, ce pourcentage pouvant atteindre les 1 % ou 2 % en Vendée et Loire-Atlantique. À titre de comparaison, sur tout le bassin Loire-Bretagne, 24% des cours d’eau sont en bon état ; la moyenne nationale avoisine les 40 %. Si le nombre de cours d’eau en bon état est resté stable par rapport à l’état des lieux de 2013, la part des cours d’eau en état moyen a en revanche diminué, leur état s’étant dégradé.

En revanche, les données sont meilleures concernant les eaux souterraines et les eaux côtières ou de transition. À l’échelle du bassin, ce sont des pourcentages oscillant entre 50 et 80 %. À noter toutefois que de nombreuses masses d’eaux souterraines vont être déclassées en raison de la présence importante de pesticides, dont la connaissance des molécules s’est améliorée.

Concernant les pressions significatives, environ 86 % des masses d’eau ligériennes risquent de ne pas atteindre le bon état en 2027. Les pressions liées aux pesticides (plus de 70%) et à la morphologie des cours d’eau sont en forte hausse, tandis que celles liées à l’hydrologie (débits d’étiage trop faible) concernent environ 70 % des masses d’eau. Des pistes pour les actions à venir et à mettre en place en priorité !

*******

Pour plus d’informations, l’Agence de l’eau a récemment publié un dossier complet sur le sujet : https://agence.eau-loire-bretagne.fr/home/bassin-loire-bretagne/enjeux-et-actions/zoom-sur-la-qualite-des-eaux-en-loire-bretagne-2020.html.  Le détail sur le territoire Maine-Loire-Océan, qui concerne majoritairement les Pays de la Loire, est disponible au lien suivant : https://agence.eau-loire-bretagne.fr/home/bassin-loire-bretagne/enjeux-et-actions/zoom-sur-la-qualite-des-eaux-en-loire-bretagne-2020.html?dossierCurrentElemente45c63ca-4536-4b29-97c5-1cc2713d5974=044127e5-f646-4213-bda2-0c9f7a100af0.

Le projet de SDAGE, qui va devoir être à la hauteur des défis à relever, sera soumis à la consultation du public au cours du premier semestre 2021 : dossier à suivre !