Nomination d’une commission de médiation pour Notre-Dame-des-Landes : FNE salue l’initiative

France Nature Environnement se félicite de la désignation de la mission de médiation et de la complémentarité des profils des trois personnes désignées, en demandant à être reçue rapidement par celle-ci.

Source : X. Métay - FNE Pays de la Loire

Source : X. Métay – FNE Pays de la Loire

FNE espère que la commande du Premier ministre corresponde à l’ambition d’une transition accélérée vers une mobilité durable figurant dans le programme présidentiel d’Emmanuel Macron. Il est primordial que l’option de la modernisation de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique soit méticuleusement étudiée, notamment en menant les expertises demandées par le ministère de l’écologie en avril 2016.

La mission devra également s’attacher à préciser la facture climatique, environnementale et financière du projet Notre-Dame-des-Landes et des aménagements liés, dont les impacts cumulés s’annoncent très lourds, drainant massivement les investissements publics de deux régions au détriment d’un projet de territoire plus axé sur la transition écologique et sociale. La remise à plat annoncée ne doit mettre de côté aucun des enjeux de ce dossier.

Enfin, sur ce dossier où se sont accumulées trop de questions sans réponse, trop de données dissimulées et nombre d’expertises non lancées, la mission de médiation devra s’attacher à restaurer la confiance dans la parole publique pour permettre enfin une décision éclairée et pacifiée.

Pour Florence Denier-Pasquier, secrétaire nationale de France Nature Environnement : « sur ce dossier emblématique où l’empreinte environnementale globale doit devenir un critère déterminant de la décision finale, le gouvernement engage aussi sa crédibilité pour mettre en œuvre sur son territoire l’accord de Paris sur le climat et les lois de transition énergétique et de reconquête de la biodiversité. C’est à l’aune de ces enjeux que s’engage la mission de médiation ».