Expulsions à Notre-Dame-des-Landes : la réaction du mouvement France Nature Environnement

France Nature Environnement et ses associations membres des Pays de Loire et Bretagne dénoncent une opération de manipulation médiatique qui fragilise le dialogue engagé avec l’ensemble des acteurs locaux autour du projet de territoire.

Source : 20 Minutes Nantes - Twitter

Source : 20 Minutes Nantes – Twitter

L’intervention en cours à Notre-Dame-des-Landes, à l’initiative de l’État, risque de compliquer la recherche de solutions pérennes, respectant le droit. Elle se déroule sous le signe prioritaire de la communication, et ne s’imposait pas dans ces délais ni sous cette forme. Alors que le dialogue commençait à bien s’enclencher entre toutes les parties, il n’y avait aucune urgence à une intervention au nom d’un soi-disant « État de droit ». Cette analyse a été transmise vendredi dernier par le président de France Nature Environnement à plusieurs membres du gouvernement, au Premier Ministre et au Président de la République. France Nature Environnement n’a pas été entendue et est aujourd’hui très inquiète.

France Nature Environnement appelle à sortir de la spirale de l’affrontement, à refuser toute provocation à la violence et à recréer au plus vite les conditions d’un dialogue respectueux entre les parties prenantes, seule voie efficace de construction de l’avenir.

Mais dans les conditions présentes, comment la fédération et les associations locales membres (France Nature Environnement Pays de la Loire, Bretagne-Vivante, la coordination régionale LPO Pays de Loire, Eau et Rivière de Bretagne…), vont-elles pouvoir continuer à apporter des propositions ?

France Nature Environnement rappelle son soutien à la construction d’un projet de territoire impliquant tous les acteurs locaux, à la fois respectueux du droit et incluant des formes innovantes d’occupation de ce territoire, associant des pratiques agroécologiques à la préservation d’écosystèmes précieux et d’une biodiversité très riche.

 

Mise à jour : 27 avril 2018