Accueil actualités, Accueil Diaporama, Actualités, Biodiversité, Mer et littoral

Brétignolles-sur-Mer : le conseil communautaire met fin au projet de port de plaisance

Ce 22 juillet, le conseil communautaire du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie a statué sur le devenir du projet de construction d’un port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer. Le vote d’arrêt du projet fait suite aux travaux du groupe de médiation mis en place par la Communauté de Communes.

Plage de la Normandelière – X.Métay

Surfrider Foundation Europe, FNE Vendée, la LPO Vendée, La Vigie et le CPNS étaient parties prenantes de ce groupe qui a travaillé de janvier à juin. Elles tiennent à féliciter les élus communautaires pour leur décision, raisonnée et cohérente au regard des nombreuses interrogations de fond qui ont été soulevées par le groupe de médiation.

Le réexamen des aspects techniques liés aux caractéristiques géologiques et hydrogéologiques du site, des coûts prévisionnels du projet, de ses objectifs budgétaires confrontés aux modifications observées dans la pratique du nautisme, des enjeux relatifs à la préservation de la biodiversité et des risques juridiques que représentent les recours engagés à l’encontre de l’autorisation environnementale, a permis d’éclairer la décision, celle-ci incombant aux seuls élus.

Impliquées sur ce dossier depuis des années, Surfrider Foundation Europe, FNE Vendée, la LPO Vendée, La Vigie et le CPNS se réjouissent de cette issue favorable et soulignent tout l’intérêt du processus démocratique qui l’a précédée. Cette démarche inédite, initiée par la nouvelle majorité communautaire et qui a permis de réinterroger sereinement le projet fera date et doit être louée par tous. Nos associations resteront attentives au devenir du site de la Normandelière, et disponibles pour contribuer à l’émergence d’un projet de valorisation prenant en compte l’ensemble de ses caractéristiques.

« Aujourd’hui, il ne s’agit pas de célébrer la victoire d’un camp contre un autre, mais bien celle d’un processus inédit qui a permis à chacun de s’exprimer et d’aboutir sereinement au dénouement favorable que nous connaissons » indique Alexandre Gaborieau, responsable de l’antenne Vendée de Surfrider Foundation Europe.

« Nous avions proposé et soutenu l’engagement d’une démarche d’apaisement pour dépasser les tensions très fortes dont ce projet faisait l’objet depuis des années, et pour réexaminer dans un climat plus serein les questions qui faisaient débat, rappelle Yves le Quellec, président de FNE Vendée. Tous les participants ont reconnu l’intérêt du processus, qui a permis d’aboutir à une synthèse validée au consensus. Il est souhaitable que cet état d’esprit demeure pour élaborer la suite. »

Fred Signoret, président de la LPO Vendée, partage ce constat, indiquant qu’ « un éclairage nouveau de ce projet vieux de 20 ans a amené les élus communautaires à prendre une décision à l’issue d’un processus novateur dont l’aboutissement fut partagé et co-construit. Nous entrons dans une époque où l’extinction de masse de la biodiversité sauvage, les bouleversements climatiques doivent influer sur une nécessaire transition des politiques publiques dont la construction partagée entre décideurs, citoyens et associations environnementales sera l’élément majeur. »

« Notre association voit apparaître une nouvelle ère ds ses rapports indispensables avec les acteurs décideurs, constate Jean-Baptiste Durand, président de la Vigie. Être responsable implique l’acceptation de l’échange des arguments dans la transparence et d’en tirer les conclusions inéluctables. »

Michel Chevalier, administrateur du CPNS explique quant à lui que « le CPNS souhaitait cet exercice de médiation qui permettait de revenir sur des sujets techniques peu traités comme le creusement des bassins et du chenal, et les conditions d’accès des plaisanciers, ceci de manière factuelle en faisant appel à des professionnels expérimentés. Ces sujets mettaient en jeu la sécurité des personnes dès la construction de ce port. Nous nous félicitons de ce processus qui s’est attaché à travailler sur des éléments réels présents dans les études ou les appels d’offres et qui a mis en lumière des manquements au dossier. Ce processus a permis aux élus de décider en connaissance de cause ».

Les associations se tiennent à la disposition de la Communauté de Communes pour apporter leur expertise environnementale.

Pour en savoir plus :
https://www.lereportersablais.com/pays-de-st-gilles-croix-de-vie-bretignolles-sur-mer-avenir-du-projet-de-port-bretignolles-le-conseil-a-vote/
https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/vendee-il-n-y-aura-pas-de-port-a-bretignolles-sur-mer-1626990637
https://actu.fr/pays-de-la-loire/bretignolles-sur-mer_85035/port-bretignolles-les-elus-du-pays-de-saint-gilles-croix-de-vie-votent-officiellement-pour-l-abandon_43614747.html