La Mayenne échappe de peu à l’enfouissement de résidus de déchets très toxiques

Une société australienne, Orica, a déposé auprès des autorités françaises une demande d’autorisation d’importation de « 9 000 tonnes de déchets très toxiques (sous-produits d’hexachlorobenzène, HCB, produits de 1963 à 1996 à Sydney) », afin qu’ils soient incinérés dans une usine Tredi (groupe Séché Environnement) à Salaise-sur-Sanne (Isère). Les résidus d’incinération auraient alors été envoyé sur un site du Groupe Séché Environnement en Mayenne (53).

Source : Lionel Bonaventure - AFP

Source : Lionel Bonaventure – AFP

Le 18 juillet 2014, la ministre de l’Écologie Ségolène Royal se prononçait contre le projet de traitement en Isère de déchets chimiques toxiques en provenance d’Australie, en raison des “risques de pollution marine” pendant le transfert et de la nécessité de traiter les déchets là où ils sont produits.

FNE Pays de la Loire et sa fédération départementale en Mayenne, FE53, ne peuvent que se satisfaire de cette décision. Nous restons cependant attentifs aux activités du Groupe Séché Environnement car cette situation peut très bien se renouveler.