Enquête publique sur le projet de port de plaisance à Brétignolles-sur Mer, nos associations mobilisées

FNE Pays de la Loire et ses associations membres, Vendée Nature Environnement, Coorlit 85 et le CPNS*, suivent le dossier de ce projet de port de plaisance depuis une dizaine d’années. Après une première enquête publique tenue à l’été 2011, ayant conduit à son rejet, le voilà qui revient à l’occasion d’une nouvelle enquête organisée du 6 août et le 29 septembre 2018. Pour nos associations, les principaux motifs d’opposition largement partagés en 2011 restent d’actualité.

Photo : X. METAY

Photo : X. METAY

Ce projet de port de plaisance occasionnerait des dommages irréversibles à l’environnement marin et terrestre de la commune de Brétignolles-sur-Mer (creusement de l’estran, implantation de « récifs » artificiels, percement du massif dunaire, creusement d’un bassin portuaire au sein d’une coupure d’urbanisation…), en particulier aux dépens de la plage familiale de la Normandelière.

Ces dommages sont toujours prévus par la version de 2018 du projet, sans que le changement de porteur du projet (de la municipalité de Brétignolles dirigée par M. Chabot à la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles… présidée par le même homme) et les modifications dites « substantielles » annoncées à grand renfort de communication n’y changent quoi que ce soit.

Nos associations vont donc étudier avec attention l’ensemble du nouveau dossier, et elles ne manqueront pas de faire part de leurs observations à la commission d’enquête publique.

En 2011, la raison l’avait emporté sur la démesure d’un dossier cumulant dangers et forts impacts sur l’environnement. Nos associations espèrent qu’il en sera de même en 2018.

Nous invitons nos adhérents, les riverains, résidents secondaires et touristes qui aiment cette portion de littoral à se saisir de cette phase de consultation du public pour exprimer leurs avis et défendre l’environnement terrestre et marin qui fait la richesse de ce territoire.

Pendant toute la durée de l’enquête, l’ensemble du dossier sera consultable sur le site https://www.registre-dematerialise.fr/841#, sur lequel les observations et argumentaires pourront être déposés par tout un chacun.

* Coordination des associations environnementales du littoral vendéen et Comité pour la Protection de la Nature et des SItes