Avis du CESER sur l’Ambition maritime régionale

Lors de la session du CESER du 19 juin 2018, était présenté pour avis le document « Ambition maritime régionale » rédigé par la Région (et qui sera validé lors de la commission permanente fin juin 2018).

Source : X.Métay - FNE Pays de la Loire - Le Croisic

Source : X.Métay – FNE Pays de la Loire – Le Croisic

Pour répondre aux grands défis de la « croissance bleue », la Région des Pays de la Loire entend affirmer une ambition maritime partagée, avec les collectivités territoriales, les acteurs économiques, les associations et l’État qui conserve un rôle prépondérant sur les affaires maritimes. Pour y parvenir, une assemblée régionale de la mer et du littoral s’est réunie en 2017. Pour le CESER, cette stratégie doit répondre aux enjeux suivants :

  • Préserver et valoriser l’environnement maritime, et les ressources qui y sont liées, au regard de la fragilité des milieux naturels, des évolutions climatiques, de l’attractivité démographique et des conflits d’usage.
  • Impulser le développement d’une économie innovante (blue economy), tant sur les activités traditionnelles (pêche, transport maritime, construction navale, nautisme, tourisme,…) que sur l’émergence de nouvelles filières (énergies marines renouvelables, biotechnologies,…).
  • Maintenir la vocation sociale de l’espace maritime, en permettant à une population hétérogène d’y demeurer de façon permanente (mixité sociale) ou temporaire (tourisme social).
  • Améliorer la connaissance et l’appropriation des enjeux liés à la mer et au littoral, à travers des actions d’éducation, d’observation et de recherche.

Le Groupe « environnement » où siègent les deux représentants de FNE Pays de la Loire s’est exprimé ainsi lors de la session de juin 2017 :

« Le Groupe Environnement soutient l’avis du rapporteur. Il rappelle à la Région qu’il ne peut y avoir d’’ambition maritime forte sans une politique de protection de l’environnement qui soit tout aussi forte.

Il soutient particulièrement :

La reconquête et la protection des masses d’eaux marines au même titre que les masses d’eaux continentales. Une attention particulière doit être portée aux déchets marins (plastiques, chimiques, pharmaceutiques, etc.) et à leur traitement.

Une gestion rigoureuse du foncier littoral.

Le développement d’une filière EMR (Energies Marines Renouvelables). A cet égard le moratoire porté par les élus n’apparait pas opportun. Il constitue un frein pour le développement des emplois de la filière et ne s’inscrit pas dans les objectifs de la transition énergétique affirmée par la Région. Ces macro zones ne constituent pas une menace pour la pêche mais au contraire une possibilité de reconstitution des stocks via des zones refuges. Les deux développements économiques EMR et pêche ne s’opposent pas, bien au contraire.

Par ailleurs, le groupe environnement regrette l’absence de référence à la durabilité des pêches, son impact sur le milieu, ainsi que les pressions induites par l’élevage piscicole et ses conséquences sur la génétique des espèces sauvages. Il regrette également l’absence de proposition sur la création de nouvelles zones de protection de la biodiversité, telles que des Aires Marines Protégées et l’absence de référence à des projets tels qu’un PNR Loire-Estuaire et le projet de Réserve Nationale de l’Estuaire de la Loire. »

Pour télécharger l’avis du CESER, c’est ici

Cet avis fut voté par 97 votants. Adopté par 95 voix pour, 2 abstentions, 0 contre.

Pour télécharger le document « Ambition maritime régionale », c’est ici : STRATEGIE-AMBITION-MARITIME-REGIONALE-juin-2018.pdf (60 téléchargements)